K’Andre Miller des Rangers parle de piratage de Zoom raciste au milieu des manifestations de George Floyd


La mort de George Floyd a incité le prospect des Rangers K’Andre Miller à s’exprimer lundi pour la première fois sur le fait d’être la cible de centaines d’insultes raciales lors d’une interview en ligne avec des fans après avoir signé son contrat avec la LNH.

«J’ai eu du mal pendant des mois à trouver les mots pour exprimer ma frustration et ma colère face à l’incident de la conférence téléphonique Zoom lorsque je devais être présenté après avoir signé mon contrat avec la LNH», a écrit le défenseur noir de 20 ans dans un communiqué publié sur Twitter. “C’est quelque chose que je n’oublierai jamais.”

Miller a attendu pour s’adresser le piratage du chat en avril car “il semblait qu’il y avait tellement d’autres priorités dans le monde, que ce n’était pas à moi de parler”, a-t-il dit, faisant référence au coronavirus.

Mais la mort de Floyd, un homme noir de 46 ans qui a été tué par un policier blanc la semaine dernière à Minneapolis, et les protestations qui ont suivi, ont incité Miller, originaire du Minnesota, à prendre position.

“Je me bats parce que je n’ai jamais été pleinement accepté ni par la communauté noire ni par la communauté blanche”, a déclaré Miller. «Je me bats parce que depuis des années, je suis l’une des seules personnes de couleur dans mes équipes de hockey. J’ai été ciblé à cause de ma course quand j’étais au hockey junior par certains entraîneurs, parents et joueurs, mais j’ai refusé d’abandonner à cause de mon amour pour le jeu. »

La LNH et tous les niveaux de hockey sont depuis longtemps des foyers de racisme. En 2011, un fan du Canada a jeté une banane sur la glace lorsque l’attaquant des Flyers de l’époque Wayne Simmonds, qui était noir, tentait de marquer lors d’une fusillade.

L’ancien joueur de la LNH Akim Aliu en novembre a allégué que son ancien entraîneur, Bill Peters, l’avait arrosé d’insultes raciales alors qu’il jouait avec Peters il y a dix ans dans les ligues mineures. Peters a démissionné de son poste d’entraîneur des Flames de Calgary cette saison à la suite des accusations et a trouvé un nouvel emploi d’entraîneur en Russie.

En réponse à l’incident de Miller, la LNH a déclaré que “personne ne mérite d’être soumis à un traitement aussi laid et qu’il ne sera pas toléré dans notre Ligue”.

Les Rangers ont finalement désactivé la fonction de conversation et l’appel s’est poursuivi sans autre interruption. Cinq cents fans s’étaient connectés pour entendre leur nouveau joueur.

Miller, le 22e choix de l’équipe au repêchage 2018 de la LNH, a signé un contrat de 3 ans avec 3,825 millions de dollars avec les Rangers le 16 mars, peu après la fermeture de la ligue en raison du coronavirus.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*