L’Alaska voit une augmentation des cas de syphilis au milieu de la pandémie de COVID-19


Au milieu du coronavirus, les responsables de la santé de l’Alaska font face à une autre épidémie – la syphilis.

Selon les médias locaux, le ministère de la Santé et des Services sociaux de l’État a déclaré que les maladies sexuellement transmissibles sont à un niveau record dans tout le pays et en Alaska. Le Bulletin d’épidémiologie de l’état de l’Alaska sur la syphilis, publié jeudi, a déclaré que le nombre de cas de maladie sexuellement transmissible avait doublé en 2019, et les responsables de la santé craignent que les chiffres atteignent un niveau similaire en 2020.

Selon le bulletin, la majorité des cas accrus concernaient des hommes et des femmes hétérosexuels. L’augmentation du nombre de cas féminins augmente le risque que les femmes transmettent l’infection à leur bébé, ont déclaré des responsables, ajoutant dans le rapport que cela «souligne l’importance du dépistage des MST lors de la première visite prénatale, au cours du troisième trimestre et au moment de la livraison pour les personnes à risque. »

«C’est un rappel que, alors que nous luttons contre la pandémie de COVID-19, il y a d’autres épidémies qui nécessitent notre attention», a déclaré le Dr Joe McLaughlin, épidémiologiste de l’État de l’Alaska, dans un communiqué à la chaîne de télévision locale KTUU-2.

Une épidémie de syphilis en Alaska a été déclarée pour la première fois en 2018. À l’époque, 114 cas avaient été signalés aux épidémiologistes d’État. Mais en 2019, le nombre de cas de syphilis est passé à 242, soit une augmentation de 112%.

De nombreux facteurs ont contribué à la montée des cas. Parmi eux figuraient la consommation de méthamphétamine et d’héroïne, l’itinérance et des antécédents d’incarcération dans les 12 mois précédant l’enquête, selon le Bulletin d’épidémiologie de l’État.

Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont recommandé aux États avec des cliniques de MST d’ouvrir sous des restrictions de capacité afin de donner la priorité aux patients présentant des symptômes de MST et aux groupes considérés à haut risque, a rapporté le point de vente local.

Pour réduire la propagation de la maladie, le département a conseillé aux Alaskiens de prendre des précautions, de se faire tester régulièrement, de rechercher un traitement et d’informer leur partenaire s’ils sont positifs, selon KTUU-2.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*